18 Janvier 2018

Choisissez votre profil ...

tous les clins d'oeil

Plan de gestion des zones humides ?

L’élaboration de plans de gestion des zones humides sur le territoire est inscrite au Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la ville. L’objectif principal de cette initiative est la préservation des zones naturelles.

Voir l'article associé

116 699 tonnes de déchets collectées, soit un Airbus A380 tous les jours!

En 2009, la quantité de déchets moyenne traitée par le SMICVAL était de 643 kg/hab/an, supérieure de près de 50 kg/hab/an à la moyenne nationale. 116 699 tonnes étaient collectées sur l’ensemble du territoire (tous flux confondus), soit l’équivalent d’un Airbus A380 tous les jours. Depuis 2009, les tonnages collectés sont en constante diminution malgré une relative augmentation de la population. L’écart avec la moyenne nationale s’est réduit, il n’est plus que de 27 kg en 2011.

Voir l'article associé

Nom de code : petites poules

L'école élémentaire s'est dotée d'un poulailler (de récup.) occupé par trois petites poules (du marché de Coutras) nourries quotidiennement par les restes des repas de la cantine. Un projet imaginé et mis en œuvre par la classe de CLIS dans le cadre du programme de réduction des déchets. Les mercredis et vacances scolaires le relais est pris par le centre de loisirs. A la cantine, le tri des déchets alimentaires est effectué par chaque enfant, à la fin du repas, au moment de remettre son plateau.

Voir l'article associé

Les Etangs des Chèvre

Les Etangs des Chèvres ce sont 12 étangs, séparés entre eux par des bandes de terre de 20 m environ. Un dédale de lacs avec de nombreux circuits de promenades. Après la guerre, toute la zone était couverte de vignes, de petite polyculture et d’arbres fruitiers. En effet, avec le rationnement, toutes les parcelles étaient bonnes pour produire quelque chose. Pourtant le terrain n’était pas très riche. Son nom, le lieu-dit des « Chèvres », vient de là : des terres où faire pâturer les chèvres. Dans les années 1960, l’exploitation en gravière a commencé, parcelle par parcelle, au fur et à mesure que se vendaient les terrains. Puis, à la fin des années 1990, grâce à la volonté de la ville, les extractions ont cessé. L’eau de la nappe phréatique, qui est affleurante, a alors comblé les trous des gravières pour former tous ces étangs qui font aujourd’hui le bonheur des pêcheurs et des promeneurs.

Voir l'article associé

Un territoire d’eau

On compte neuf ruisseaux sur la commune de Saint Denis de Pile : le ruisseau des Eymerits, le Lavié et son affluent, la Cuve, les ruisseaux de la fosse de Souliez, de Guitton, de Mauriens, ainsi que celui du Palais, en limite communale de Sablons, ayant pour affluent le petit Palais issu lui-même de la rencontre entre le Vignon, et le ruisseau Tripoteau. Ces ruisseaux traversent le territoire communal sur un axe Est-Ouest et se jettent dans l’Isle, leur exutoire commun.

Voir l'article associé

Repères de crues

Six repères de crues sont installés dans différents points de la commune : chemin du haras, chemin de Chapetit, rue du Port-de-Chaumette, rue du Château-Mexant, route de Breuil et à proximité de l’école maternelle. Ces repères témoignent des hauteurs atteintes par les eaux lors de crues passées. Destinées à faire vivre la mémoire des inondations, elles matérialisent le souvenir de ces événements importants que le temps peut parfois effacer.

Voir l'article associé

Economie d’énergie

Un abaissement de tension de 20 à 30%, imperceptible à l’œil nu, a lieu, au cœur de la nuit, sur l’éclairage public de certains quartiers de Saint Denis de Pile. Ceci permet de diminuer la consommation d’électricité tout en maintenant un éclairage sécurisant.

Voir l'article associé

Produits sans solvants pour la mairie

La peinture utilisée pour la rénovation des bureaux de la mairie est une peinture bio à base d’huile de ricin et de soja, sans solvants ni diluants, ce qui limite la pollution de l’air et donc les risques de problèmes de santé. En plus d’assurer le confort des agents, elle participe à une démarche éco-responsable de protection de l’environnement.

Voir l'article associé

Plusieurs films tournés à Saint Denis de Pile

En 1987, la Chartreuse de Bômale servit au tournage du film « En toute innocence » d’Alain Jessua avec Nathalie Baye et Michel Serrault. En 1998, après rénovation, c’est au tour du pont suspendu de servir au tournage de plusieurs scènes du film « La bicyclette bleue » de Thierry Binisti avec Laetitia Casta, Georges Corraface et Virgile Bayle.

Voir l'article associé

Plus de 500 repas préparés chaque jour

La cuisine centrale prépare environ 575 repas par jour : pour les élèves de la maternelle, du primaire, les maîtres des écoles et les résidents de la RPA. Certains jours ce sont jusqu’à 110 kg de pommes de terre qui sont pelées à la main durant 3 heures !

Voir l'article associé

Pages